• Mickael Balloi

A la rencontre de son Ego

Mis à jour : 15 mars 2019

5 minutes pour comprendre simplement pourquoi nous ne sommes pas toujours celui/celle qu'on voudrait !

Sommaire

  • Présentation

  • Origines

  • Les limites de notre Ego

  • Exercice : prendre conscience de son Ego

  • Le travail sur soi

  • Conclusion

Présentation

L'Ego est une couche très importante de notre personnalité, dans laquelle sont inscrits tous les automatismes que nous avons acquis depuis notre naissance, de manière consciente dans un premier temps puis largement inconsciente ensuite.


Certains sont utiles comme les apprentissages : vous rappelez-vous la première fois que vous avez tenu un volant entre les mains ? Il fallait une grande concentration pour exécuter toutes les manœuvres, dans le bon ordre et avec le bon dosage, nécessaire à la conduite de votre véhicule. Et heureusement après plusieurs heures, votre cerveau a inscrit en lui une bonne partie de ces gestes pour les rendre automatiques. Un autre exemple qui nous concerne tous : la marche. Imaginez que vous deviez à nouveau réfléchir aux muscles à contracter pour tenir en équilibre debout !


Mais d'autres mécanismes peuvent aussi nous limiter dans nos capacités et devenir même très nocif : le manque de confiance en soi, l'anxiété, les excès de colère, la culpabilité sont des exemples de manifestations de l'Ego.


NB : il ne faut pas confondre l'Ego (sujet de cet article) avec l'ego tel qu'on l'entend souvent dans le langage courant et qui signifie l'orgueil. L'ego est une partie de l'Ego, mais ce dernier est bien plus large.


D'où vient notre Ego ? Pourquoi est-il parfois limitant ? Et que faire dans ce cas ?


Origines de l'Ego

Lorsque nous naissons, nous n'avons pas encore été confrontés au monde extérieur. Nous possédons alors une personnalité potentielle, riche de nos sensibilités et talents innés, mais qui ne s'est pas encore exprimée et nous n'avons donc aucun jugement sur ce qu'on doit ou ne doit pas faire.


Mais dès notre naissance, nous voulons être reconnus et aimés des gens qui nous entourent et en même temps nous protéger de la douleur, faible ou forte. Ces interactions avec notre environnement vont alors favoriser le développement de certaines qualités et au contraire en réprimer d'autres : nous testons diverses réactions et voyons lesquelles fonctionnent le mieux.


Exemple 1 : si un enfant est réprimandé lorsqu'il intervient dans la conversation des adultes et au contraire récompensé quand il joue sans faire de bruit, il pourra retenir que pour être reconnu il ne doit pas faire de bruit et ne pas s'exprimer. Il sera donc humble et calme, mais aussi effacé et peu assertif.

Exemple 2 : si un enfant n'est reconnu et encouragé que lorsqu'il réussit à l'école, il pourra retenir qu'il mérite d'être aimé uniquement s'il réussit. Il sera travailleur et tenace, mais ne supportera pas l'échec et s'épuisera à la tâche.


Ces deux cas ne sont que des exemples qu'on ne peut pas généraliser : chacun tire ses propres conclusions à partir d'une situation donnée en fonction de sa culture et de son éducation, mais aussi de ses sensibilités innées.


Puis en fonction des résultats que nous obtenons, nous répétons certains comportements des centaines de fois jusqu'à les faire de manière totalement automatiques. Ils s'impriment en nous, et deviennent des réflexes inconscients. Plus on grandit avec, plus ils nous paraissent être des réactions normales, qui font partie de nous et de notre personnalité : avez-vous déjà entendu ou dit "je suis comme ça", "c'est plus fort que moi" en parlant d'une réaction ou d'une manière d'être ? C'est l'Ego qui est aux commandes !





Les limites de notre Ego

Le problème c'est qu'à un moment de notre vie certains automatismes peuvent devenir inappropriés :

Exemple 1 : l'enfant qui ne devait pas faire de bruit devient un adulte qui a du mal à exprimer ses opinions lors d'une réunion professionnelle par exemple.

Exemple 2 : celui/celle qui devait travailler pour être reconnu, travaillera jusqu'au burn out ou traversera une dépression à cause d'un échec dans ses projets professionnels.

Les réflexes qu'on a intégrés pendant des années font maintenant partie de nous et s'activent même lorsqu'ils ne sont pas utiles. En plus il n'est pas évident de s'en défaire puisque nous n'en avons même plus conscience !


L'Ego nous fige et nous cristallise donc par rapport à des moments difficiles du passé et/ou nous projette dans le futur pour anticiper les risques potentiels et éviter toute situation future désagréable : il est sans cesse en train de passer du passé au futur. Bien sûr il est parfois utile de réfléchir au futur ou au passé, mais certainement pas aussi souvent que nous le faisons et seulement si c'est volontaire ! Alors que l'Ego nous coupe la majorité du temps de l'instant présent pour nous inquiéter de faits qui n'ont pas eu lieu et n'auront souvent jamais lieu, ou pour regretter des faits qui sont déjà passés et sur lesquels nous n'avons plus aucune emprise.


Le problème majeur avec l'Ego est que nous nous identifions à lui et que nous le laissons au final définir qui nous sommes : tous ces traits de caractère, à la fois ceux que nous aimons et ceux qui nous dérangent, et que nous avons enraciné en nous constituent ce que nous croyons être notre personnalité et même notre identité. D'ailleurs Ego vient du latin "Je" car c'est la représentation que nous avons de nous-mêmes : nous disons "Je suis quelqu'un de timide", "Je suis calme", "Je suis nul", "Je suis droit" etc. Nous nous enfermons alors dans l'idée que nous avons de nous-mêmes car il est bien difficile de remettre en question les certitudes que nous avons, surtout quand elles nous concernent. Et même pire : nous sommes souvent persuadés que si nous changeons notre façon de penser et/ou de faire, nous allons souffrir !


Exercice : prendre conscience de son Ego

Ce petit exercice rapide va vous permettre de remarquer un instant votre Ego qui est à l'oeuvre. Ceux qui sont familiers avec la méditation, vous reconnaîtrez facilement cet exercice et ce n'est pas un hasard ...


Choisissez un moment où vous aurez 3 minutes sans être dérangé.e. Vous pouvez mettre un minuteur pour ne pas penser au temps.

Asseyez-vous confortablement dans un endroit calme et fermez les yeux. Vous pouvez inspirer puis expirer 3 fois profondément et vous détendre tranquillement sur votre assise. Posez ensuite votre attention sur le va-et-vient de votre souffle, sans effort ni tension, sans forcer votre attention non plus, mais simplement en observant de manière neutre votre respiration. Demeurez ainsi durant le temps restant, et lorsque vous remarquerez que des pensées ou des images vous ont distrait.e et que votre attention n'est plus focalisée sur votre respiration, prenez un instant pour noter intérieurement le sujet de votre distraction et revenez au va-et-vient du souffle.


A la fin des 3 minutes faites le bilan : était-il facile de rester concentré sans laisser son attention dériver ? Chaque pensée, jugement, commentaire, image, du passé ou du futur est une manifestation de notre Ego. On peut voir grâce à cet exercice à quel point il intervient souvent et de manière automatique et incontrôlée !


Le travail sur soi

Alors que faire ? Il existe de très nombreuses méthodes de coaching, de développement personnel et/ou spirituel et de thérapies qui agissent sur notre Ego : c'est ce qu'on appelle le "travail sur soi". Il en existe même tellement qu'il n'est pas toujours évident de s'y retrouver ! On peut les pratiquer accompagné.e par un professionnel, en suivant des formations, en lisant des livres ou bien en assistant à des conférences (en direct ou sur internet).


Pour simplifier il existe deux grandes catégories de méthodes de travail sur soi :

  • Le travail horizontal : l'objectif est de modifier les automatismes et réactions qui sont gênantes et limitantes aujourd'hui dans votre vie afin de retrouver au plus vite un équilibre et un bien-être dans votre situation actuelle. Exemple : la Programmation-Neuro-Linguistique (pour la grande majorité)

  • Le travail vertical : il vise à se désidentifier de son Ego c'est-à-dire à se libérer de nos automatismes afin de retrouver une liberté réelle de pensée et d'action. Cette démarche prend plus de temps et demande une pratique régulière et rigoureuse mais permet de développer un bonheur profond et plus ancré face aux événements extérieurs. Exemple : la méditation de pleine conscience

Les deux sont importants et il est d'ailleurs impossible d'envisager de faire un travail vertical sans travail horizontal. A vous de voir ce qui correspond le mieux à votre besoin !


Conclusion

Passage obligé dans la construction de la personnalité de chacun, l'Ego apparaît pour nous aider mais devient vite un frein à notre développement. En prendre conscience est alors une étape indispensable pour changer, dépasser ses blocages, réaliser ses objectifs et finalement devenir la personne qu'on souhaite être.


Cette démarche nous pouvons la réaliser en autonomie grâce aux très nombreux outils accessibles à tous (livres, internet et autres), mais il est souvent très utile de se faire accompagner : un regard extérieur, professionnel, neutre et bienveillant pourra poser les bonnes questions pour faire face à ses zones d'ombre.


Alors à vous de jouer : quels sont les 3 comportements automatiques que vous aimeriez changer ?

173 vues
CONTACT

Chunk Up

une entreprise de la coopérative d’activités Graines de Sol

Graines de Sol

​64 rue Roger Salengro

69310 Pierre-Bénite

Mickaël Balloi

​Email : mickael@chunk-up.com

Téléphone : 07 84 42 41 05​​

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône

© 2019 - Chunk Up - Site créé par Maud Pillet