• Mickael Balloi

Pourquoi chercher à se connaître ?

Aujourd'hui de plus en plus de personnes cherchent à apprendre à se connaître, à faire ce chemin vers eux-mêmes, que ce soit pour leur développement personnel ou professionnel. Moi-même, je suis passionné par la compréhension des autres et de moi-même depuis des années (toujours ?). D'ailleurs c'est devenu aujourd'hui le cœur de mon activité d'accompagnement, individuel et collectif !


Mais alors pour quoi faire ?


C'est quoi "mieux se connaître" ?

Apprendre à se connaître consiste à (re)prendre conscience de ses réactions, le plus rapidement possible après qu'elles se soient manifestées.


Dans un premier temps, il y a les comportements externes qui sont facilement observables : gestes, actions, paroles, réactions émotionnelles ... Et déjà là on peut repérer des subtilités : sa propre communication non verbale (qui représente quand même 90% de notre communication !) par exemple n'est pas toujours facile à identifier, même si elle semble évidente aux autres. Cela signifie que les messages qu'on transmet aux autres passent à 90% par notre expression corporelle et sont donc plus difficile à observer de l'intérieur.


La colère par exemple : c'est le très classique "MAIS NON JE NE SUIS PAS EN COLERE", dit sur un ton clairement agressif.


Puis ça se complique lorsqu'on aborde nos comportements internes, qui eux sont largement inconscients : pensées, émotions (avant la réaction externe qui en découle), intentions profondes, valeurs touchées, missions, identité ... Dans ce cas une grande qualité d'auto-observation est nécessaire car ils passent en un éclair, et personne d'autre que nous-même ne pourra les voir distinctement.


Quel est le problème de mal se connaître ?

Le problème c'est que si nous n'avons pas conscience de nos réactions, nous ne pouvons pas agir dessus.


Notre Ego (cf article "A la rencontre de son Ego") a alors le contrôle : nous sommes dans le brouillard, nous ne voyons plus les solutions qui pourraient exister à nos problèmes, et surtout nous n'avons pas conscience de la vraie source de notre mal-être, qui est toujours en nous. Le déclencheur peut-être extérieur à nous-mêmes (parole ou geste d'un proche, d'un collègue etc.), mais c'est parce que nous avons une sensibilité à l'intérieur que cet élément nous atteint. N'avez-vous jamais remarqué que certaines actions vous faisaient réagir vivement alors que vos proches n'y voyaient pas du tout un problème ?


En ignorant la cause profonde de notre souffrance, nous n'avons que très peu de chance d'y trouver une solution adéquate. Elle dure donc beaucoup plus longtemps qu'elle ne devrait. Nous pouvons même tomber dans la fatalité "je suis comme ça et je ne peux rien y faire".


Pire si nous ne comprenons pas nos propres réactions, surtout celles que nous n'aimons pas, nous les rejetons, nous rejetant un peu nous-mêmes par la même occasion. Les conséquences sur notre estime de nous-mêmes sont terribles ...


A l'inverse, apprendre à se connaître permet de :


1) Prendre conscience de sa réaction

Dans un premier temps, on apprend à repérer ses réactions et en particulier ses émotions, ses pensées, le plus rapidement possible et idéalement dès le moment où elle se manifestent.


2) Comprendre son origine profonde

Puis en approfondissant un peu, on pourra reconnecter la réaction avec ce qui l'a déclenchée. Il existe différents niveaux de profondeur : depuis le plus évident (ce qui est perceptible avec les yeux ou les oreilles) jusqu'aux niveaux les plus subtils et profonds.


Il est très important de comprendre que si nous réagissons à une situation c'est que celle-ci vient appuyer sur un point sensible. Quelle valeur/croyance a été touchée ? Quel est le danger que vous percevez dans ces mots, ces comportements ? A quelle peur cela vous ramène-t-il ?


La plupart du temps nos réactions sont des automatismes que nous avons mis en place bien plus jeune, et qui se sont imprimés en nous. Aujourd’hui nous réagissons toujours de la même manière, alors que nous aurions bien d'autres possibilités !


3) Apaiser sa peur d'une manière appropriée

Une fois que vous avez identifié l'origine de votre réaction, vous pouvez trouver la meilleure solution pour y répondre. L'émotion associée disparaîtra alors rapidement remplacée par un sentiment d'apaisement et de satisfaction d'avoir résolu cette difficulté.


Nous passons alors de la réaction automatique à l'action réfléchie.


4) Ancrer une nouvelle stratégie pour y répondre

En répétant cette procédure, nous intégrons de nouveaux automatismes qui nous permettront d'adopter systématiquement la juste réaction en toute situation !


Prenons un exemple précis d'application :

Depuis plusieurs jours, Marion n'est pas motivée pour aller au boulot : elle a du mal à se lever, procrastine les tâches importantes, et a beaucoup de mal à se concentrer.

- Dans un premier temps, elle pense que c'est dû à l'arrivée de l'hiver et prend des compléments en vitamine. Mais ça ne change rien !


- Puis en creusant un peu elle se dit que ça doit être lié à son boulot : peut-être que son poste ne lui plait plus ? Doit-elle changer de boulot ? Pourtant jusque là elle a toujours aimé ce qu'elle faisait. Elle est perdue !


- Heureusement, grâce à une fine auto-observation, elle réalise que ce qu'elle ressent en fait c'est de la colère : elle est irritable, et son esprit s'imagine sans cesse des conversations conflictuelles où elle s'affirme avec force ...


- Ça y est elle comprend enfin : il y a deux semaines elle a eu une altercation avec une collègue où celle-ci lui a mal parlé, mais elle n'a rien su répondre. Elle s'en veut de s'être laissée faire !

Mais comme elle déteste être en colère, et qu'elle se voit comme une personne calme et facile à vivre, elle refuse d'exprimer cette colère. Son inconscient l'a donc très rapidement mise de côté en prétextant que "ce n'est pas bien grave, elle était juste maladroite, elle n'a pas voulu être méchante, c'est moi qui prend tout mal".


- Grâce au coaching qu'elle a entamé, elle prend aussi conscience qu'elle a mis en place cette réaction lorsqu'elle était jeune et que sa mère, très autoritaire, lui imposait des tâches contre son gré : elle n'osait pas s'affirmer, par peur d'être sévèrement grondée, et ruminait donc en silence.


- Ouf ! En sachant cela elle réalise qu'elle n'est plus une enfant, et qu'aujourd'hui elle a le droit de dire non. Elle demande donc à voir sa collègue pour lui exprimer son ressenti. Étonnée, celle-ci s'excuse de sa mauvaise humeur de l'autre jour, et toutes les deux repartent sur de bonnes bases. Marion retrouve toute sa motivation, et surtout elle se sent apaisée et fière d'avoir résolu cette tension !


- Fort de cette prise de conscience, elle saura dorénavant repérer sa colère beaucoup plus rapidement et comment la résoudre. Avec le temps, cette gestion deviendra naturelle et elle gagnera énormément en confiance en elle !



NB : un des fondements de la PNL (Programmation Neuro Linguistique) est que tout comportement a une intention positive. Loin d'être naïve, cette affirmation présuppose que si on creuse assez profondément, toutes nos actions (même les moins agréables !) cherchent à répondre à une intention qui n'est pas de nuire, mais plutôt de se protéger, se rassurer etc.

En prenant conscience de notre intention réelle et en appliquant la méthode ci-dessus, nous sommes alors en capacité de saisir le cadeau qui se cache derrière chaque difficulté.


Bénéfices

Les bienfaits sont nombreux et en particulier :

- apaiser vos relations personnelles et professionnelles en adoptant la bonne réaction

- mettre du sens dans vos activités personnelles et professionnelles

- vous aligner avec vos valeurs

- adopter la bonne posture, en tant que parent, ami mais aussi manager

- communiquer clairement vos besoins, tout en étant à l'écoute de l'autre

- faire de vos émotions des alliées

- etc .



En pratique comment on fait ?

Tout commence par l'observation. S'observer c'est tourner son regard vers l'intérieur pour voir ce qui s'y passe.


Quoi qu'il arrive il faut du temps pour s'observer dans différentes situations et noter à chaque fois sa réaction. En recoupant les infos et notamment les résultats obtenus par nos actions, on obtient une introspection de plus en plus profonde et authentique.


Voici quelques méthodes que je vous recommande pour apprendre à mieux vous observer :


1) Exercice d'écriture quotidien

C'est sans conteste l'exercice qui m'a le plus aidé dans la compréhension de moi-même !

Il consiste à écrire chaque jour, à un moment fixe (matin ou soir, selon votre emploi du temps et votre préférence), une page sur un carnet dans laquelle vous décrirez votre état intérieur.


Vous pourrez noter en particulier :

- vos émotions,

- vos pensées,

- votre humeur,

- ce qui a déclenché votre état d'humeur et les réactions que vous avez adoptées,

- tout ce que vous observez de vous-même et que vous avez envie d'écrire...


Pour fonctionner et ne pas devenir une contrainte, cet exercice doit être adapté à votre personnalité, votre emploi du temps : style d'écriture, contenu, longueur, moment etc.


NB : fixer un moment précis dans la journée est important pour éviter de procrastiner et repousser sans cesse à un autre jour. C'est aussi un moment que vous vous consacrez pleinement, et c'est déjà en soi très ressourçant !


NB 2 : la régularité est importante ! Ecrire de temps en temps lorsqu'une idée particulièrement intéressante nous traverse la tête est un exercice utile, mais très différent. C'est dans le quotidien et sa banalité (apparente) que vous apprendrez à bien vous connaître et pas uniquement dans les instants de lucidité. Bien sûr si vous ratez un jour, soyez bienveillant envers vous-même et reprenez dès le lendemain !


2) Méditation

Exercice millénaire dont les bienfaits ne sont plus à démontrer, la méditation permet d'apprendre à s'observer en profondeur, d'apaiser son mental et de lâcher-prise sur ses mécanismes limitants (son Ego).


Pour apprendre à méditer vous pouvez :

- lire un livre (cf. liste ci-dessous),

- télécharger une application de type "Petit bambou" qui vous accompagnera dans votre apprentissage,

- vous inscrire à un club,

- ou bien faire un stage dans un centre de méditation.


Exemples de livres sur la méditation :

- "Méditer jour après jour" - Christophe André

Poétique et neutre en termes de spiritualité, c'est un beau livre pour découvrir la méditation.


- "L'art de la méditation" - Matthieu Ricard

Une présentation simple et efficace de la méditation, teintée par la philosophie bouddhiste.


- "Le livre tibétain de la vie et de la mort" - Sogyal Rinpoché

Au-delà de la méditation, c'est toute la spiritualité bouddhiste que Sogyal Rinpoché résume dans ce livre initiatique. Plutôt réservé à ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur le bouddhisme !


3) Formation & livre

Acquérir des outils et des clés de lecture est extrêmement utile pour apprendre à s'observer. Sinon comment savoir par où commencer et quels liens faire entre les différents éléments notés ? Les modèles nous aident à savoir où et comment tourner son regard vers l'intérieur.


Attention cependant : un modèle ne remplace JAMAIS une introspection réelle et sincère. Car en voulant absolument coller au modèle, on risque d’interpréter ce qu'on observe pour qu'il corresponde à ce qu'on "doit" observer, et non à ce qui se passe réellement en nous.


Les méthodes que j'ai apprises et que je pratique sont :

- La Programmation Neuro Linguistique (PNL)

Cette méthode issue de l'observation de plusieurs thérapeutes renommés, a fait ses preuves depuis plus de 40 ans dans de nombreux domaines !


- l'Ennéagramme

Loin d'être enfermant, l'ennéagramme et ses 9 profils de personnalité vous apportera un grille de lecture d'une incroyable profondeur !


- l'Analyse Transactionnelle

La force de l'AT est de proposer des outils de base simples à appréhender et donc à appliquer dans son quotidien !


Il existe de très nombreux livres sur ces 3 méthodes, n'hésitez donc pas à franchir le pas d'une librairie pour vous faire conseiller celui qui saura le mieux répondre à vos besoins. Mais bien sûr un livre ne remplacera jamais une formation !


4) Coaching

Se faire aider par un professionnel, qui maîtrise des outils comme ceux cités plus haut, vous permettra d'avancer plus vite et en sécurité avec une approche individualisée.

Pour bien choisir son coach, n'hésitez pas à prendre contact avec lui directement pour qu'il vous explique en détail ce qu'il peut vous proposer et vérifier ainsi si cela répond bien à votre besoin. Car chaque coach a sa sensibilité et sa méthode !



A vous de jouer !


Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même. CONFUCIUS
CONTACT

Chunk Up

une entreprise de la coopérative d’activités Graines de Sol

Graines de Sol

​64 rue Roger Salengro

69310 Pierre-Bénite

Mickaël Balloi

​Email : mickael@chunk-up.com

Téléphone : 07 84 42 41 05​​

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône

© 2019 - Chunk Up - Site créé par Maud Pillet